iNcontroL et Artosis présentent leur nouvelle série sur StarCraft !

2/5/2018 | Justin Groot, Blizzard Entertainment

Geoff « iNcontroL » Robinson et Dan « Artosis » Stemkoski figurent parmi les personnalités les plus populaires de la communauté de StarCraft. Joueurs de StarCraft: Brood War au début des années 2000, ils sont devenus par la suite joueurs professionnels de StarCraft II, commentateurs et analystes. Ils lancent maintenant une nouvelle série intitulée The Pylon Show, qui se concentrera sur la scène compétitive des deux jeux StarCraft. Comme toujours avec les deux compères, l’émission promet d’être hilarante. Quatre émissions ont déjà été enregistrées et les diffusions ont lieu tous les jeudis à 2h00 CEST. Geoff et Dan nous en disent plus.

Regarder The Pylon Show sur Twicth.tv

Regarder The Pylon Show sur YouTube.

///

Quelle est la particularité de votre nouvelle série ?

Geoff « iNcontroL » Robinson : Il y a quelque chose de génial dans le fait que certains d’entre nous soient là depuis le début et puissent réunir tout le monde autour de ce passé. Pour de nombreux joueurs, StarCraft véhicule un certain « héritage », même pour ceux qui ne sont pas là depuis le tout début. Certains n’ont fait que passer, d’autres ont dû s’éloigner du jeu… mais nous sommes là pour raconter et leur faire vivre ce passé.

Dan « Artosis » Stemkoski : StarCraft existe depuis 20 ans, et Geoff et moi-même sommes là depuis le début. Geoff a même joué à la bêta du premier StarCraft. Ce n’est pas mon cas, mais j’ai commencé à y jouer dès la sortie. Ma plus longue pause de StarCraft a duré un mois ou deux en 2005, il me semble. Ça n’a pas duré plus de 50 jours.

Pourquoi cette pause ?

iNcontroL : C’est une histoire amusante.

Artosis : (rires) Quelle histoire, Geoff ?

iNcontroL : Il s’est énormément entraîné pour un tournoi. Il y a consacré énormément de temps, mais ça n’a pas marché, alors il a eu besoin de faire une pause.

Artosis : en 2004, je me suis entraîné à fond pour le World Cyber Games (WCG) et ça a payé. En 2005, je me suis encore plus préparé, mais j’ai perdu contre Day[9], c’est cette fameuse vidéo, et j’étais tellement déçu que je n’ai pas touché à StarCraft pendant un ou deux mois après. C’était difficile de lancer le jeu à cette période, parce que j’avais tout donné et échoué.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de revenir ?

iNcontroL : On finit toujours par revenir sur StarCraft.

Artosis : (rires) Oui, je n’avais pas l’intention de ne jamais revenir. J’étais vraiment abattu et… je crois que j’avais besoin d’une pause. À l’époque où je m’entraînais, j’y passais 12 à 16 heures par jour. Je m’étais tellement investi… Cette année-là, j’avais même un petit sponsor qui avait envoyé un cameraman, c’est pour ça que cette vidéo existe. Ils pensaient que j’allais gagner le WCG et moi aussi, ça a été une énorme déception.

Au bout du compte, ça a fini par passer et j’ai eu envie de reprendre l’entraînement !

Et toi, que retiens-tu de cette époque, iNcontroL ?

iNcontroL : En 2004, je me suis qualifié pour l’étape finale du WCG, mais à l’époque, j’étais étudiant et fauché. Ils voulaient que je prenne l’avion pour Los Angeles, mais c’était impossible !

Quelques années plus tard, en 2007… Cette histoire me fait pleurer à chaque fois… Ma mère n’a pas payé le loyer pour que je puisse aller en Floride. Là-bas, j’ai gagné le championnat national, et ça a été le début de ma carrière. Ensuite, je me suis qualifié pour le Mexique, puis pour New York, on m’a demandé de participer à une émission de téléréalité, j’ai rejoint l’équipe Evil Geniuses, et on connaît la suite. Ma vie a été façonnée par le sacrifice que ma mère a fait pour ma passion.

Vous vous souvenez de la première impression que vous avez eue l’un de l’autre ?

iNcontroL : On évoluait dans des milieux différents, mais en ligne, Dan me semblait très calme. Calme, mais fiable. Quand on avait un tournoi Nation Wars, Dan était là. Si je pouvais lui donner un TcT (Terrans contre Terrans), il était content. Cela dit, après ces matchs, j’étais souvent obligé de m’entretenir avec le capitaine de l’autre équipe, car il arrivait que Dan fasse quelques remarques bien senties à l’égard de son adversaire…

Artosis : (rires)

iNcontroL : On s’est rencontrés en 2007 à la finale du WCG, en Floride. On a traîné ensemble après l’évènement… C’était comme si on faisait partie de la même famille ! On était tous des étudiants fauchés, on avait à peu près le même âge, et on était absolument ravis d’être là. Tous les ingrédients étaient réunis pour qu’on devienne amis.

Artosis : J’avais peut-être vu une photo de Geoff avant, je ne suis pas sûr à 100 %, car on ne se parlait pas énormément en ligne. C’était marrant : la plupart des joueurs de StarCraft étaient des geeks maigrichons, et Geoff était là en débardeur. Je crois même qu’il avait un tatouage à l’époque. Il aurait pu en porter plusieurs comme nous, et il l’a fait. Il était bien plus athlétique que nous. Il portait un t-shirt sans manches noir. Et il nous battait tous à StarCraft.

Revenons à votre nouvelle série. Quel est votre objectif principal ?

iNcontroL : Rendre hommage à tous ceux qui ont fait de StarCraft un jeu aussi génial. Les joueurs, les organisateurs de tournois, les managers, tout le monde. C’est incroyable, chaque fois que je rencontre un fan de StarCraft, je l’apprécie vraiment !

Artosis : Après la fin de State of the Game, j’ai lancé ma propre émission, Meta. Le problème, c’est que si on me laisse le champ libre, j’entre trop dans les détails stratégiques et techniques du jeu, c’est plus fort que moi. Cela dit, j’apprécie les autres aspects de StarCraft, et cette série en parlera également. On abordera StarCraft et StarCraft II dans leur globalité.

Qu’est-ce qui vous donne envie de parler aussi passionnément de StarCraft ? Qu’est-ce qui rend le jeu si spécial ?

iNcontroL : Ce jeu est spécial. C’est une sacrée question, on va essayer de limiter notre réponse à deux ou trois minutes, mais ça pourrait durer une heure. J’ai accroché à StarCraft parce que peu importe à quel point on est bon, il y aura toujours quelqu’un de meilleur. Il n’y a aucune limite. C’est un peu l’Everest du jeu, mais c’est quelque chose de juste. Votre récompense, c’est d’apprendre, d’accélérer le rythme, de faire des efforts et de voir les résultats.

Pour Dan et moi, c’est le meilleur jeu qui ait jamais existé. StarCraft a bientôt 20 ans. C’est une histoire qui dure depuis des années, il s’est passé des tas de choses, il s’en passera encore beaucoup d’autres et on adore en parler.

Artosis : Le jeu ne fait que s’améliorer avec le temps. C’est valable pour StarCraft et StarCraft II. Quand on parle de StarCraft, on parle des deux jeux. StarCraft est une version moderne des échecs, en beaucoup plus complexe. À tel point qu’il reste encore d’innombrables choses à découvrir ; comme on le disait, il n’y a aucune limite… Tout le monde peut jouer à ces jeux ; ils sont, comment dire… Ils sont magnifiques !

À votre avis, à quoi ressemblera StarCraft dans un an ? Dans cinq ans ?

iNcontroL : Difficile à dire ! Je crois que StarCraft est au meilleur de sa forme. Legacy of the Void a un excellent gameplay et avec StarCraft: Remastered, le jeu original connaît un regain d’intérêt. Cinq ans, c’est long, mais j’espère que la scène professionnelle sera toujours aussi prospère et que les joueurs continueront d’adorer jouer à StarCraft.

Un dernier mot à propos de votre série ?

Artosis : Je pense qu’il va y avoir une grande part d’expérimentation. On va essayer plein de choses différentes. On en discutera avec Geoff, on lira les commentaires pour voir ce que les gens aiment et ce qui leur déplaît. Ça nous tient vraiment à cœur, on veut proposer une série de qualité qui durera aussi longtemps que possible. Et on verra ce que ça donnera.

Vous avez réfléchi à un nom ?

iNcontroL : On appelle ça The Pylon Show.

Artosis : (rires) On fait ça tous les deux, et un pylône, c’est comme un pilier… Et puis, il y a ce mème à propos du pylône d’iNcontroL


The Pylon Show est diffusé sur la chaîne Twitch.tv d’iNcontroL les jeudis à 2h00, heure de Paris. Les vidéos seront publiées par la suite sur YouTube. Ne manquez pas le premier épisode, et suivez iNcontroL et Artosis sur Twitter pour plus d’infos !


Plus d’articles à propos du 20e anniversaire de StarCraft

- L’extraordinaire maison d’équipe à l’origine du succès de Scarlett en 2018  

Mike Morhaime revient sur 20 ans d’e-sport StarCraft

- Les responsables de la conception dévoilent les origines des unités emblématiques de StarCraft

Rendez-vous avec l’équipe DeepMind de StarCraft II

Le concepteur coop Kevin « monk » raconte son histoire

Suivre les mises à jour

Ready to delve even deeper into the StarCraft universe?
Visit the StarCraft II site.